Le Scottish Fold, apparu récemment, doit son originalité à ses oreilles repliées.
Mais cette particularité, due à une mutation génétique, engendre parfois des problèmes.



Exemple même de l’exploitation réussie d’une mutation génétique spontanée, le Scottish Fold est une race étonnante.


Un ancêtre unique

L’histoire de Susie
En 1961, un berger écossais tomba en arrêt devant l’une des chattes du voisinage appelée Susie. Elle avait en effet des oreilles très particulières, repliées vers l’avant. Lorsque Susie eut des chatons présentant le même type d’oreilles, le berger et sa femme en acquirent un, puis tentèrent de le croiser avec un British Shorthair. Lors d’une exposition féline, une généticienne leur proposa d’analyser ce phénomène. Ses travaux montrèrent que les oreilles repliées résultaient d’un seul gène dominant. Tous les Scottish Folds doivent donc avoir un parent porteur de ce gène. Tous les vrais Scottish Folds sont par conséquent des descendants de Susie.


L’engouement des Américains
Peu de temps après les premiers croisements, des Scorttish Folds furent envoyés aux États-Unis pour la recherche. Ces chats attirèrent rapidement l’attention des éleveurs américains et le Scottish Fold fut enregistré en 1973, pour accéder aux championnats en 1978. Il est aujourd’hui l’une des dix races les plus prisées aux États-Unis. En revanche, en Grande-Bretagne, la race n’est pas reconnue : en effet, les spécialistes craignent qu’elle ne présente une prédisposition de surdité.




Entre douceur et originalité

Une morphologie de Shorthair
Avec sa face et ses yeux ronds, son nez large et court, sa queue fuselée et son pelage court et dense, le Scottish Fold ressemble au Shorthair. Ses oreilles couchées donnent un aspect un peu indolent. Les oreilles doivent être petites, aux pointes arrondies et posées sur la tête comme une coiffe. Le Scottish Fold peut présenter presque toutes les couleurs et tous les motifs de robe des British et des American Shorthairs. Lors de ses premières portées, Susie a eu quelques chatons à poil long, mais ils sont restés rares, le gène des poils longs étant récessif.


Les plis des oreilles
À la naissance les Scottish Folds ont des oreilles ordinaires. Ce n’est que vers quatre semaines qu’au lieu de se dresser, elles se replient vers l’avant. Les premiers spécimens n’avaient qu’un pli simple. Aujourd’hui, les champions présentent un triple pli serré. Afin d’éviter les malformations du squelette apparues lors d’accouplements consanguins, les Scottish Folds sont croisés avec des British et des American Shorthairs.


Un chat attendrissant
Les Scottish Folds sont doux et peu exigeants. Ils aiment la vie en famille et n’apprécient pas la solitude. Ils ont néanmoins besoin de sortir et sont très bons chasseurs, résistants au froid et à la maladie. Ils ont parfois des attitudes surprenantes et très attendrissantes : assis tout droit, ils tapotent leur maître d’une patte et dorment souvent sur le dos, pattes en l’air.




Profil de la race


Espérance de vie :14 à 15 ans
Poids à l’âge adulte : 3 à 6 kg
Nombre moyen de chatons par portée: 3 ou 4 chatons
Tempérament: doux, peu exigeant, mais aimant la compagnie, c’est un très bon chat de famille. Il aime les enfants et a un joli miaulement. Facile d’entretien, il supporte bien le froid et aime chasser.
Robe: toutes les couleurs du British et de l’American Shorthair, sauf chocolat et lilas : tous les motifs, sauf les marques sombres aux extrémités.
Problèmes de santé liés à la race : Les Scottish Fold, grâce à ses antécédents de chat de ferme, est généralement très résistant aux maladies, mais le gène dominant responsable de ses oreilles repliées peut provoquer des problèmes héréditaires. Les chats présentant ces anomalies ne doivent pas être utilisés pour l’élevage.
Les oreilles anormalement rabattues : elles sont parfois tellement repliées ou tombantes qu’elles ne permettent qu’un accès très limité au canal auditif. Dans ces deux cas, la ventilation de l’oreille est mal assurée.
Une structure osseuse trop lourde : les os de la queue et des membres peuvent être trop lourds, ce qui est gênant pour un chat domestique. Cette caractéristique est disqualifiante aux États-Unis.
La surdité : contrairement à ce qu’on a longtemps cru, elle n’est pas due au fait que l’oreille soit repliée, mais est liée au gène de la couleur. Ce handicap n’apparaît que chez les Scottish Folds blancs.










© Chatterie Jovisca