Né récemment de croisements entre des Abyssins et des Siamois, l’Ocicat a des allures de chat sauvage. Il s’avère pourtant un compagnon doux et affectueux. Ce chat tacheté aux allures de gros félin sauvage, originaire des États-Unis,
est un bel exemple de ce qu’on pourrait appeler un heureux accident de parcours.


Dans les années 1960, une éleveuse américaine, connue pour son inventivité en matière de croisements, créa une femelle Abyssin marquée comme un Siamois en croisant une femelle hybride Siamois-Abyssin et un mâle Siamois chocolate-point. L’un de ses chatons, recroisé avec un Siamois, donna une portée contenant des Abyssins marqués et un mâle aux taches dorées inhabituelles. Sur le moment, personne ne prêta attention à ce phénomène et ce chat fut vendu pour une somme dérisoire. Cependant, la fille de l’éleveuse avait remarqué la ressemblance de ce spécimen avec les ocelots et le nomma Ocicat. Deux ans plus tard le chat fut remarqué lors d’une exposition et la race fut reconnue peu après.


Virginia Daly baptise alors ce chaton au physique inhabituel Tonga, le fait castrer, puis le place dans une famille. Quelque temps plus tard, Tonga se retrouve on ne sait comment à la une d’un journal de Détroit. Un généticien de l’époque, Clyde Keeler, est immédiatement conquis lorsqu’il aperçoit la photo du félin. Virginia Daly et Clyde Keeler, s’associent alors pour tenter de reproduire le phénomène naturel et ainsi créer une nouvelle race de chats tachetés comme des ocelots.




Un léopard à la maison

Une robe de fauve
Si vous avez toujours rêvé de caresser un léopard sans risquer votre vie, l’Ocicat se situe entre le Shorthaire, petit et compact, et l’Abyssin, longiligne et musclé. Il est beaucoup plus puissant que ses ancêtres Siamois. Sa petite tête triangulaire se distique par un museau large et des dessins nets; on retrouve sur son front le M caractéristique du tabby, et le « mascara » autour de ses yeux dorés et légèrement bridés. Les oreilles, espacées, sont dressées. La robe présente des taches nettes, mais moins dessinées lors de la mue. Les mâles sont nettement plus grands que les femelles.

Un tendre géant

Derrière son air sauvage, l’Ocicat dissimule une personnalité ouverte et affectueuse. Il aime la vie en communauté et a besoin d’un compagnon, quel qu’il soit. Sa nature curieuse le pousse à explorer son environnement. Il aime les points en hauteur. Si vous voulez l’empêcher de grimper sur vos meubles, laissez-lui un accès à des arbres. Les Ocicats adorent se faire remarquer.


Profil de la race


Espérance de vie: 11 à 13 ans
Poids à l’âge adulte: 3 à 7 kg
Nombre moyen de chatons par portée: 3 à 4 chatons
Tempérament: chat sociable avec les humains et les autres animaux, affectueux et très actif.
Il supporterait mal la solitude et c'est également le terme « chat-chien » qui le décrit souvent.
Il serait aussi affectueux que le siamois mais pas aussi expressif.
Il ne peut pas vivre seul ou en appartement, car il a besoin d’espace, d’exercice et de distractions. Il est facile à éduquer. ◊ Son pelage: courte, près du corps. Le poil est fin mais dense. Le seul motif autorisé est le spotted tabby.
Robe: le marron (génétiquement noir), le bleu, le chocolat, le lilas, le cannelle et le faon.
Chaque variété présente des taches foncées en accord avec le reste du pelage, plus clair.
Ce dernier est constitué de poils marqués de ticking, c'est-à-dire une alternance, sur un même poil, de bandes claires et de bandes foncées.
Problèmes de santé liés à la race: Il n’existe aucun problème spécifique aux Ocicats.
:









© Chatterie Jovisca