Le dégriffage du chat est une opération à laquelle ont recours plusieurs propriétaires de félins par crainte d’être blessés ou tout simplement parce qu’ils en ont assez des habitudes dévastatrices de leurs protégés. Qu’elles soient bonnes ou mauvaises, les raisons invoquées le plus souvent chez le vétérinaire vont de la peur de la destruction du mobilier (quand ce n’est pas déjà fait), à la crainte des blessures qui pourraient être infligées aux enfants en bas âge, en passant par la hantise d’attraper toutes sortes de maladies véhiculées par les griffes du chat. Bref, mal nécessaire pour les uns, aberration pour les autres, cette pratique est très répandue aux États-Unis et au Canada. En Europe par contre, elle est illégale. En effet, les chats sont protégés par la Convention européenne pour la protection des animaux de compagnie, en vigueur depuis mai 2004 dans 24 pays différents

L’onyxectomie traditionnelle consiste à amputer, au moyen d’un scalpel, la troisième phalange du doigt, soit la dernière, celle dans laquelle la griffe prend racine. Pour cette intervention, il faut placer l’animal sous anesthésie générale. De plus en plus de vétérinaire utilisent un timbre analgésique (Fentany), qu’ils appliquent sur la peau du chat la veille de l’opération. Ce timbre libère un anti-douleur qui permet au patient d’être plus calme au réveil et qui facilite sa remise sur pattes.



Pourquoi le chat se fait-il les griffes?


• Pour déposer son odeur sur son territoire, pour l’identifier comme étant le sien.
• Pour user ses griffes, et non pour les aiguiser comme on le pense souvent.
• Pour maintenir l’élasticité de sa colonne vertébrale en s’étirant et se cambrant le dos


Qu’est-ce que le dégriffage?
Le phalangectomie (souvent appelée l’onyxectomie), ou le dégriffage, est une chirurgie majeure avec anesthésie générale, qui, comme son nom l’indique, ne consiste pas seulement à enlever la griffe du chat, mais plutôt à amputer chacun de ses doigts de leur première phalange. Qu’importe la méthode chirurgicale utilisée (bistouri ou laser), la douleur et les conséquences sont identiques pour l’animal..


Et les vétérinaires?
Sachant que cette chirurgie est interdite en Europe, comment expliquer que les vétérinaires québécois continuent de dégriffer les chats? La réponse est simple : les maîtres la demandent. Un client ira tout simplement voir ailleurs si un vétérinaire la lui refuse, et minou ne sera pas plus avancé. Sachez cependant que, dans le but de faire évoluer les mentalités, de plus en plus de vétérinaires informent les clients sur la réalité du dégriffage et sur les solutions de rechange. Certains refusent même de faire cette opération.


Et le mobilier, lui?
Les gens font dégriffer leur chat pour deux raison principalement : ils veulent protéger leurs enfants... et leur mobilier. Dans cet article, je vous donne plusieurs solutions et conseils pratiques pour protéger vos meubles, en plus d’une méthode rapide pour rééduquer un chat qui fait ses griffes aux mauvais endroits.


Reste donc la sécurité des enfants. Normalement, tous les parents savent que leur enfant risque de se blesser, en jouant ou en roulant à bicyclette par exemple. Pourtant, ils ne lui interdisent pas d’en faire pour autant, non? Pourquoi alors décider d’amputer un chat pour prévenir le risque (beaucoup plus mince que celui de se blesser à vélo) qu’il griffe un enfant? Si, en plus, vos enfants apprennent à laisser minou tranquille lorsqu’il fouette de la queue, et que vous donnez à ce dernier un endroit juste à lui où il peut aller se réfugier pour être au calme, vous réduisez à presque rien ce risque déjà mince.


L’action de marquer son territoire par des griffades est un comportement naturel et instinctif pour le chat. Pour l’empêcher de détruire votre canapé ou vos murs, rien ne sert alors de le punir; il faut tout simplement lui offrir une autre option pour se faire les griffes.


Le griffoir ou l’arbre à chat


Qu’est-ce qu’un bon griffoir?
Il est solide et stable :
La majorité des griffoirs vendus dans les boutiques pour animaux sont malheureusement inadéquats, car ils tombent dès que minou y dépose la patte. Comme, en pratique, l’objet remplace un vrai arbre, il doit être très solide pour que l’animal puisse s’y appuyer de tout son poids.


Il doit être assez haut : Un griffoir d’au moins 36 pouces (92 cm) de haut (pour un chat de taille normale) permettra à votre félin de s’étirer le dos.

Il doit être situé au bon endroit : comme la griffade est une façon pour le chat de marquer son territoire en y apposant son odeur, il désire faire sa « marque » à un endroit très précis : en fait au début de son territoire (l’entrée d’une pièce, très souvent). Placer un griffoir dans le fond d’une pièce pour ne pas nuire au décor est donc complètement contre-productif.

Si vous avez déjà acheté un griffoir, mais qu’il n’est pas assez solide, pourquoi ne pas simplement en glisser la base sous la patte du divan pour qu’il soit non seulement plus solide, mais aussi placé au bon endroit.




Les couvre-griffes


Les couvre-griffe Soft Paws sont de petits étuis de vinyle individuels qu’on colle sur chaque griffe de son chat. Offerts en plusieurs tailles et plusieurs couleurs, ils ont une durée de vie de trois semaines à trois mois, selon le rythme de croissance des griffes. La majorité des vétérinaires peuvent les installer pour vous et aussi vous enseigner comment le faire vous-même. Ainsi équipé, le chat peut griffer tout ce qu’il veut, puisque l’enveloppe de vinyle arrondit le bout de la griffe, la rendant inoffensive.


Couper les griffes à la maison


Il est très facile de couper vous-même les griffes de votre chat à la maison, surtout si vous commencez à l’y habituer dès son plus jeune âge à l’aide du renforcement positif. Demandez à votre clinique vétérinaire de vous montrer comment faire et, une fois par mois, installez-vous dans votre salon, présentez son plat favori à votre animal et coupez-lui les griffes pendant qu’il mange. Des griffes émoussées seront bien moins dommageables pour votre mobilier!


Si un chat ne se sert pas du griffoir ni de l’arbre à chat, c’est le plus souvent parce qu’ils sont instables ou positionnés au mauvais endroit.
Source : Magazine animal








© Chatterie Jovisca