Les chats sont sujets à diverses maladies infectieuses, dont certaines peuvent s’avérer fatales. Pour protéger votre chaton, il est primordial de le faire vacciner. Un rappel annuel de vaccination assurera une longue vie à votre chat.



La rhino-trachéite virale féline
C'est une infection virale des voies respiratoires supérieures similaire au rhume chez l'humain. Elle se manifeste par des éternuements, un écoulement du nez et des yeux et de la toux. Une fois le virus entré dans l'organisme du chat, l'infection peut s'établir de façon permanente.


L’entérite féline
Appelée aussi maladie du jeune âge, c’est la principale maladie mortelle des chatons. Le virus se transmet par les excréments, et les symptômes sont de violents vomissements, des diarrhées et une déshydratation. Réagissez vite car le chat atteint peut décéder dans les 24 heures. Le traitement se fait par antisérum intraveineux. Il existe également un vaccin.


La leucémie féline (FeLV)
Est une affection du sang dont l’issue est fatale. Elle est provoqués par un virus qui se transmet par la salive et qui détruit le système immunitaire. L’animal perd du poids rapidement et il souffre de gingivite. Il n’y a pas de traitement mais il existe un vaccin. Inconnu il y a 20 ans, le virus de la leucémie féline (FeLV) est maintenant considéré comme la principale cause de mortalité chez le chat. Les chats infectés par le FeLV vivent rarement plus de trois ans. En effet, le FeLV détruit la capacité du chat à combattre les infections de toutes sortes et l'animal meurt d'une maladie à laquelle il aurait normalement été capable de résister. Après des années de recherche, un vaccin efficace contre le FeLV a été mis sur le marché en 1985. Comme la leucémie féline est si commune (jusqu'à 30% des chats vivant en groupe y auraient été exposés), la vaccination est fortement conseillée pour tous les chats en bonne santé.


La chlamydia
C'est une infection des voies respiratoires supérieures causée par une bactérie. Elle peut se traduire par de la fièvre et un écoulement oculaire et nasal. Les infections des voies respiratoires supérieures se propagent facilement d'un chat à l'autre par, entre autres, les éternuements. En outre, même un chat apparemment en santé peut infecter votre animal de compagnie. Votre vétérinaire peut protéger votre chat contre toutes les principales maladies respiratoires (rhino-trachéite, infection à calicivirus, chlamydia) et la pan-leucopénie avec un seul vaccin. La vaccination devrait débuter entre 7 et 9 semaines suivie à 3 mois et ensuite annuellement.


Le FIV (virus d’immunodéficience féline)
Se transmet par le léchage, par de la nourriture préalablement infectée, par l’allaitement ou lors de l’accouplement. Après une période de légers malaises et de fièvre où se développent des ganglions, les défenses immunitaires sont atteintes. Le chat cesse de s’alimenter et perd du poids; il souffre de gingivite, de diarrhées, de vomissements et de complications oculaires ou dermatologiques. Des antibiotiques ou des corticoïdes peuvent temporairement réduire les symptômes, mais il n’y a pas de guérison et l’issue est fatale. Les porteurs de FiV, même bien portants, doivent être tenus à l’écart des chats non contaminés.


La péritonite infectieuse féline (P.I.F.)
Est une maladie très contagieuse due à un virus coronarien transmis au chat qui lèche des excréments infectés. Elle atteint différents organes : foie, reins, poumons, cerveau. Les symptômes généraux sont la fièvre, la fatigue, la perte de l’appétit, des diarrhées. Un liquide gagne l’abdomen puis les autres organes. Des complications surviennent au niveau des yeux et du système nerveux central. Il n’existe pas de vaccin. Un traitement à base de cortisone et d’antibiotique peut momentanément soulager le chat, mais l’issue est fatale. Pour en s'avoir plus sur la péritonite infectieuse cliquer ici





La toxoplasmose
Se répand par un parasite qui vit dans l’organisme de tous les êtres vivants à sang chaud et qui se trouve dans les excréments. Environ 50% des chats ont la toxoplasmose à un moment ou un autre de leur vie, mais les symptômes (diarrhées, essentiellement) apparaissent uniquement chez les chats dont le système immunitaire est défaillant. Le parasite survit dans les selles pendant 24 heures avant d’être transmissible à l’homme. Se débarrasser des litières usagées rapidement permet de limiter le risque de transmission qui peut être grave chez la femme enceinte où le virus peut causer de graves lésions à l’embryon. Il n’existe pas de vaccin, mais un traitement à base de vermifuge est suffisant.


La rage
Cette maladie mortelle, qui peut atteindre l’homme, se transmet par morsure, coup de griffe ou léchage. Les symptômes apparaissent dans une période allant de dix jours à six mois : salivation agressivité, pupilles dilatées, convulsions. En quelques jours la maladie évolue vers une paralysie générale et la mort. La rage est une infection mortelle du système nerveux qui s'attaque à tous les animaux à sang chaud, y compris les humains. Traditionnellement, les chiens ont été considérés comme les principaux porteurs de la rage. Cependant, depuis 1981, le nombre de cas de rage rapporté chez les chats a dépassé celui chez les chiens. La rage représente un danger pour la santé de la population en général et celle des propriétaires d'animaux de compagnie. Plusieurs états américains exigent la vaccination contre la rage et la plupart des vétérinaires recommandent la vaccination pour tous les chats et les chiens peu importe la législation en vigueur. La rage peut se transmettre par morsure de l'animal infecté. Même, les chats gardés à l'intérieur peuvent entrer en contact avec un porteur de rage dans une cave, un garage ou un grenier. Comme il n'existe aucun traitement contre cette maladie, seule la vaccination peut protéger votre animal de compagnie.




Recommandations

  • Faites vacciner votre chaton ou votre chat dès que possible. En attendant, ne le laissez pas sortir.
  • Même dans la maison, ne laissez pas en contact des chats qui ne sont pas encore vaccinés.
  • N’oubliez pas d’effectuer les rappels annuels de vaccination.
  • Faites castrer votre mâle, pour qu’il évite de se battre et de revenir avec des morsures qui pourraient s’infecter.
  • Portez des gants jetables pour changer la litière et lavez-vous les mains ensuite. Changer la litière une fois par jour. Les femmes enceintes doivent laisser ce soin à d’autres personnes.

  • Source : Votre chat (John et Caroline Bower)