Le chat mâle, surtout non castré, défend ardemment son territoire et fait preuve d’une grande indépendance. La stérilisation, sans changer le caractère de votre chat, permettra de limiter ses instincts. Les mâles sont en général plus gros et atteignent leur maturité sexuelle un peu plus tard que les femelles, en général entre 6 et 8 mois. Certains, en particulier les Orientaux, sont plus précoces. Cette maturité induit peu de changements physiques, à part l’apparition d’une grosse touffe de poils sur la nuque et une face arrondie par le développement des muscles maxillaires. Ces caractéristiques sont plus ou moins apparentes selon les espèces. Mais au-delà des différences physiques, c’est à leur comportement qu’on distingue mâle et femelle.






Le comportement du mâle


Défendre son territoire :
Au fur et à mesure de sa croissance, le mâle acquiert la notion de territoire et commence à se battre avec les autres mâles. Parfois, il s’agit de simples démonstrations de force avec feulements et postures d’intimidations. Mais il peut y avoir des blessures. Bien qu’elle soit en général bénigne, il faut les traiter immédiatement pour qu’elles ne s’infectent pas; voir : Les blessures dues aux bagarres. Il ne faut donc jamais laisser sortir un chat avant de l’avoir fait vacciner.

Vagabonder :
Les mâles non castrés sont susceptibles de vagabonder très loin à la recherche de femelles, disparaissant parfois plusieurs jours d’affilés. Cette attitude répond à un instinct naturel et non à une pulsion de désobéissance vis-à-vis de vous. Pour éviter de vous inquiéter sur son sort, surtout s’il s’agit d’un mâle reproducteur à pedigree, il vous faudra le confiner dans un endroit clos. Mais si vous ne prévoyez pas de faire reproduire votre chat, la castration limitera les fugues et les luttes avec les autres chats, et vous évitera les désagréments de portées non désirées dans votre quartier.

Laisser ses marques :
L’instinct des mâles les amène à laisser des traces visibles et olfactives pour marquer leur territoire, aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur. Cette attitude, dictée par les hormones, peut être notablement contrôlée par la castration du mâle à l’âge de 6 mois, c’est-à-dire avant qu’il atteigne sa maturité sexuelle. Si l’opération intervient trop tard, l’animal peut avoir déjà acquis des habitudes qu’il ne modifiera pas. C’est pourquoi il vaut mieux décider de l’intervention dès son plus jeune âge et laisser le soin au vétérinaire de l’opérer au bon moment. Un mâle castré est un animal de compagnie affectueux et attaché à la maison, qui se bat rarement avec les autres mâles et ne fait pas de marquage urinaire. Cependant, il peut arriver qu’un chat castré, sous le coup d’une émotion, se mettre à souiller une maison; voir : Les désordres urinaires et Les problèmes urinaires.





Castration et santé


L’opération :
L’ablation des testicules est la seule forme de stérilisation des mâles. L’opération se fait sous anesthésie générale et dure quelques minutes. Quelques points de suture sont souvent nécessaires et le chat lèche la plaie pendant plusieurs heures. Un chat en bonne santé retrouve une vie normale dès le lendemain de l’opération.

La cryptorchidie :
À la naissance, les testicules sont situés à l’intérieur de la cavité abdominale, puis ils descendent dans le scrotum à l’adolescence. Il arrive parfois qu’un testicule ou les deux restent dans l’abdomen, c’est ce qui s’appelle la cryptorchidie. Ce cas rend la castration plus difficile, mais elle est d’autant plus nécessaire que les testicules ainsi enfermés dans l’abdomen risquent de développer des tumeurs. La cryptorchidie est souvent héréditaire, c’est pourquoi les mâles qui en sont atteints ne sont pas destinés à la reproduction.

Source : Votre chat (John et Caroline Bower)










© Chatterie Jovisca