Le chat est un animal naturellement bagarreur. À moins de le tenir enfermé, il n’existe aucun moyen sûr d’empêcher les querelles. Soyez prêt à soigner les blessures. Les chats se battent pour défendre leur territoire, ignorant superbement les clôtures, pour de la nourriture ou parfois simplement parce qu’ils ne s’apprécient pas.


Les chats bagarreurs



Le chat non-castré :
Il a une position à défendre dans la hiérarchie du quartier. Aussi est-il particulièrement susceptible d’être impliqué dans une bagarre. Les chats castrés sont moins enclins à se battre, sauf s’ils ont été opérés bien après leur entrée dans l’âge adulte et sont habitués à la bagarre . Voir : « Le mâle ». La castration provoque une diminution graduelle du taux d’hormones dans le sang. Par conséquent, les jeunes mâles castrés depuis peu ne perdent pas immédiatement l’instinct de combat.


Les femelles :
Il n’est pas impossible qu’une femelle soit impliquée dans une bagarre, en particulier s’il s’agit de défendre ses chatons ; une mère dont la portée est menacée n’hésitera pas à faire face au plus costaud des matous du quartier.


En fait, tous les chats qui ont accès à l’extérieur sont des victimes ou des combattants potentiels. Aussi, faites vacciner votre chat contre les maladies virales des félins, voir : « Les maladies infectieuses » , ce qui, au moins, le protégera des contaminations.


Les morsures


Les dents du chat, surtout les canines (crocs), sont très coupantes et les muscles de ses mâchoires très puissants. La douleur causée par une morsure peut être aggravée par une infection. En effet, la bouche d’un chat est un véritable foyer de bactéries.


Il est donc toujours préférable d’amener votre chat chez le vétérinaire si vous soupçonnez qu’il a été mordu par un autre chat. Cependant, la gravité d’une morsure dépend, jusqu’à un certain point, de son emplacement. Une morsure sur une patte ou sur la queue provoque souvent une simple inflammation des tissus adjacents à la blessure qui peut néanmoins s’étendre à une assez grande zone. En revanche, une morsure à la tête, sur la croupe ou à la base de la queue risque de provoquer un abcès (accumulation de pus sous la peau qui entraîne une enflure).


Les griffures


La majorité des griffures sont superficielles et ne provoqueront qu’une gêne passagère. Cependant, elles peuvent infliger une blessure grave si l’œil est atteint. Un globe oculaire rayé ou une cornée perforée peut laisser des séquelles à vie : le chat risque de voir moins bien, et même de perdre son œil. C’est pourquoi toute blessure dans la zone oculaire doit être examinée par un vétérinaire.


En revanche, une griffure légère peut être soignée à la maison. Nettoyez la plaie deux fois par jour à l’aide d’une solution saline diluée et surveillez-la pendant deux ou trois jours pour vous assurer que la zone n’enfle pas et ne s’infecte pas. En effet, les infections sont fréquentes et nécessitent un traitement par antibiotiques. Si elles ne sont pas vite traitées, elles risquent de provoquer un abcès que le vétérinaire devra percer.


Signes de blessure de combat


Si vous savez que votre chat se bat régulièrement
ou si vous avez entendu récemment une bagarre à l’extérieur, soyez attentif à ces symptômes :


  • Claudication soudaine
  • Indolence et manque d’énergie
  • Température élevée ou nez chaud et sec
  • Grognement ou sifflement lorsqu’il est manipulé
  • Blessure détectable, bien qu’une plaie unique soit difficile à localiser, à la vue ou au toucher
  • Enflure, surtout au niveau de la tête, de la croupe ou des pattes
  • Oreille déchirée ou griffée
  • Oeil fermé, enflé ou endommagé

  • Source : Votre chat (John et Caroline Bower)









    © Chatterie Jovisca