Quelle belle occasion cette fête des Pères
Surtout du Père dont nous sommes si fiers
De ce Père qui jamais n’a cessé
De nous écouter et de nous aimer

Même quand il était bien fatigué
Quand il revenait le soir de travailler
On savait, on pouvait sur toi s’appuyer
Oui on savait, sur toi on pouvait compter

Je n’en connais pas d’autre Père de même
Qui nous disais si souvent Je t’aime

Qui de plus pouvait le démontrer
Rappelle-toi Papa, combien on s’est câliné
Un jour, quand moi aussi je serai grand
Je voudrai aussi avoir des enfants
Puis j’essaierai de faire comme toi
Je les aimerai sans doute comme toi

Comment, devient-on un aussi bon Père
J’aime bien c’est sur, de regarder faire
Tu nous fais sourire tu sais quand tu dis
Que c’est la vie qui t’a surtout appris

On le sait, que parmi tous les gradués
Tu étais sans doute Papa, le premier
Si tu savais comme je suis fier
A toi Papounet
Bonne fête des Pères

Texte Claude Marcel Breault Juin 2012